Prendre un visa « vacances-travail » pour la France : ce qu’il faut savoir

Pouvoir travailler pendant son voyage est une opportunité dont de nombreuses personnes souhaitent bénéficier. De nos jours, c’est une option tout à fait possible grâce au visa vacances-travail. Si vous voyagez en France, ce type de visa vous permet de travailler pendant une période de 12 mois tout en profitant de votre séjour. Mais avant tout, il faut connaître ces quelques conditions pour pouvoir bénéficier de ce type de visa.

Qu’est-ce qui conditionne l’obtention d’un visa vacances-travail pour la France ?

Pour être bénéficiaire de ce type de visa, il faut tout d’abord qu’il y ait un accord bilatéral conclu entre la France et le pays du demandeur de visa. Autrement dit, le demandeur doit être un résident de l’un de ces pays qui sont en relation avec la France à savoir, l’Argentine, le Canada, le Brésil, l’Australie, etc. En plus de cette condition, le voyageur doit être âgé de 30 ans tout au plus, et pas moins de 18 ans sauf ceux en provenance du Canada dont l’âge maximum autorisé est de 35 ans. En plus de la condition d’âge, il est important de préciser qu’un individu ne peut bénéficier de ce programme qu’une seule fois dans sa vie. De ce fait, les voyageurs qui ont déjà eu l’occasion de réaliser des vacances tout en travaillant sur le territoire français ne peuvent plus en bénéficier. De plus, vous devez détenir votre billet retour à l’avance et ne pas être en compagnie d’enfants à charge durant votre voyage. Vos ressources financières doivent également être suffisantes pour assurer et couvrir votre séjour. D’ailleurs le montant minimal dont vous devez disposer est déjà précisé dans l’accord.

Quels pourraient être les avantages de ce visa ?

Ce type de visa permet à un voyageur d’amortir les coûts de son séjour en travaillant et en étant rémunéré. Cela lui permet également d’avoir de l’expérience tout en profitant de son séjour. Généralement, le contrat de travail octroyé avec ce visa est à temps partiel. Ce qui permet au voyageur d’apprécier pleinement son voyage. Pour l’État français, c’est un bon moyen de booster son économie. Avoir une main-d’œuvre en sus permet en effet de combler quelques gaps dans certains secteurs comme l’œnologie pour les vendanges, la restauration, l’hôtellerie, etc. surtout durant la période des vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.